admin/ août 28, 2020/ Conseils, Informatique/ 0 comments

Le piratage informatique est considéré et classé en fonction du but que son exécuteur veut poursuivre. Au tout début, c’était une plaisanterie d’adolescents geek qui est devenue au fil des années, une entreprise en plein développement dans le monde d’aujourd’hui. Mais en quoi consiste réellement cette activité ? Et comment sont catégorisés les différents types de hackers qu’on peut trouver sur le réseau internet ?

Un hacker, il fait quoi au juste ?

Lorsqu’on parle de piratage informatique, on fait généralement référence à des activités visant à compromettre des équipements numériques tels que les ordinateurs, les tablettes, les smartphones et même un réseau et un système informatique tout entier. Le hacker est le plus souvent perçu comme un intello doué pour s’incruster illégalement dans les matériels et les logiciels informatiques afin d’en modifier le fonctionnement. L’existence de personnes malintentionnées a définitivement engendré cette perception faussée alors qu’un hacker n’est pas toujours un individu malveillant. Ce type de professionnel peut effectivement travailler dans une entreprise pour protéger les systèmes informatiques et mettre en sécurité les bases de données de cette dernière. Et comme tout employé, il a un profil bien déterminé, à savoir la passion pour l’informatique, les notions en droit notamment sur les lois qui régissent le métier, la créativité, la réactivité, etc. Et cela, tout en étant un hacker ou pirate informatique.

Les différentes catégories de hackers

À compétences égales, c’est le but recherché par son activité qui va différencier un hacker d’un autre. Le plus connu est le « Black Hat hacker » qui est également catégorisé comme étant un mauvais ou un méchant hacker. Ce type de hacker est connu pour ses compétences à violer la sécurité des systèmes informatiques afin de voler des données ou et d’y propager des logiciels malveillants. Bien évidemment, son activité est illicite et relève d’une initiative personnelle. À l’inverse, il y a ce qu’on appelle le « White Hat hacker » ou le hacker éthique. C’est celui mentionné plus tôt, utilisant ses compétences à des fins honnêtes. C’est un expert en sûreté informatique et son travail est rémunéré. Entre les deux, on distingue le pirate dénommé « Grey Hat hacker » ou le hacker au chapeau gris. Cet hacker n’est donc ni méchant ni gentil, mais travaille à son propre compte selon les besoins de ses clients. Il peut réaliser des actions néfastes, mais peut aussi aider une entreprise à contrer les actions des pirates malveillants et à renforcer le système de sécurité de cette dernière.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*